Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Liturgie Dominicale du 25/09/2011

Aller en bas 
AuteurMessage
marielle

marielle

Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 48

Liturgie Dominicale du 25/09/2011 Empty
MessageSujet: Liturgie Dominicale du 25/09/2011   Liturgie Dominicale du 25/09/2011 EmptyDim 25 Sep - 1:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vingt-sixième dimanche du temps ordinaire



Livre d'Ézéchiel 18, 25-28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parole du Seigneur tout-puissant : Je ne désire pas la mort du méchant, et pourtant vous dites : Si le juste se détourne de sa justice, se pervertit, et meurt dans cet état, c'est à cause de sa perversité qu'il mourra. Mais si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Parce qu'il a ouvert les yeux, parce qu'il s'est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra.



Psaume 25 (24), 4-9

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m'oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.




Lettre de saint Paul Apôtre
aux Philippiens 2, 1-11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Frères, s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres, si l’on s’encourage dans l’amour, si l’on est en communion dans l’Esprit, si l’on a de la tendresse et de la pitié, alors, pour que ma joie soit complète, ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments ; recherchez l'unité. Ne soyez jamais intrigants ni vantards, mais ayez assez d'humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de lui-même, mais aussi des autres. Ayez entre vous les dispositions que l'on doit avoir dans le Christ Jésus : lui qui était dans la condition de Dieu, il n'a pas jugé bon de revendiquer son droit d'être traité à l'égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à mourir, et à mourir sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu'au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l'abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est le Seigneur », pour la gloire de Dieu le Père.



Évangile de Jésus-Christ selon
saint Matthieu 21, 28-32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens :
« Que pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils.
Il vint trouver le premier et lui dit : ' Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma vigne '.
Celui-ci répondit : ' Je ne veux pas. ' Mais ensuite, s'étant repenti, il y alla.
Abordant le second, le père lui dit la même chose.
Celui-ci répondit : ' Oui, Seigneur ! ' et il n'y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? »
Ils lui répondent : « Le premier ».
Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n'avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Commentaire du jour

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942),
carmélite, martyre, copatronne de l'Europe
Méditation pour la fête de l'Exaltation de la croix
(trad. Source cachée, Cerf 1991, p. 278 rev.)




Obéissants au Père, à la suite du Fils

« Que ta volonté soit faite ! » (Mt 6, 10) C'était bien là toute la vie du Sauveur. Il est venu dans le monde pour accomplir la volonté du Père, non seulement afin d'expier le péché de désobéissance par son obéissance (Rm 5, 19 : " Celui donc qui violera l'un de ces moindres préceptes, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux ; au contraire, celui qui les exécutera et les enseignera, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux. "), mais encore pour ramener les hommes vers leur vocation sur le chemin de l'obéissance.

Il n'est pas donné à la volonté des êtres créés d'être libre en étant sa propre maître ; elle est appelée à s'accorder à la volonté de Dieu. Si elle s'y accorde par sa libre soumission, il lui est alors offert de participer librement à l'achèvement de la création. Si elle s'y refuse, la créature libre perd aussi sa liberté. La volonté de l'homme conserve encore le libre arbitre, mais il est séduit par les choses de ce monde ; elles le tirent et le poussent en des directions qui l'éloignent de l'épanouissement de sa nature tel que Dieu l'a voulu et elles l'écartent du but qu'il s'est fixé lui-même dans sa liberté originelle. En plus de cette liberté originelle, il perd la sûreté de sa résolution. Il devient changeant et indécis, tiraillé par des doutes et des scrupules ou endurci dans son égarement.

Contre cela, il n'y a pas d'autre remède que le chemin à la suite du Christ, le Fils de l'homme qui non seulement obéissait directement au Père des cieux mais se soumettait aussi aux hommes qui lui signifiaient la volonté du Père. L'obéissance telle que Dieu l'a voulue libère notre volonté esclave de tous les liens des choses créées et la ramène vers la liberté. C'est donc aussi le chemin vers la pureté du cœur.



Dimanche 24 Septembre 2011 avec l'Evangile Au Quotidien

Revenir en haut Aller en bas
http://douleurchronique.xooit.fr/portal.php
marielle

marielle

Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 48

Liturgie Dominicale du 25/09/2011 Empty
MessageSujet: Re: Liturgie Dominicale du 25/09/2011   Liturgie Dominicale du 25/09/2011 EmptyDim 25 Sep - 9:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Prendre part au travail
à la vigne du Père




Évangile de Jésus-Christ selon
saint Matthieu 21, 28-32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens :
« Que pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils.
Il vint trouver le premier et lui dit :
' Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma vigne '.

Celui-ci répondit :
' Je ne veux pas. ' Mais ensuite, s'étant repenti, il y alla.

Abordant le second, le père lui dit la même chose.
Celui-ci répondit :
' Oui, Seigneur ! ' et il n'y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ?
»

Ils lui répondent : « Le premier ».
Jésus leur dit :
« Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n'avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole.



Prière d’introduction
Père, me voici devant toi, prêt à t’ouvrir mon cœur.
Je crois que tu es mon Dieu, mon Créateur.
Je suis persuadé que jour après jour
tu me montres le chemin de ta maison.
Tu désires m’attirer à toi parce que
tu m’as donné ton Fils unique, mon Rédempteur.
Je t’aime et je souhaite coopérer à tes desseins d’amour
pour mon salut et le salut d’innombrables âmes.
Me voici, Seigneur, pour faire ta volonté !



Demande
Seigneur,
aide-moi à coopérer généreusement
à ton œuvre de salut.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Points de réflexion

1. " Oui, mais …"
Il semble que plus nous avons suivi Jésus, plus nous sommes comme le second fils de la parabole.
Nous avons dit « oui » à Dieu.
Notre intention est de le suivre, mais à la fin,
nous ne lui suivons pas très bien.
Nous manquons à notre engagement.
Puis, nous réitérons notre résolution de le suivre de plus près,
et, bientôt,
nous nous surprenons à nouveau
à utiliser tout notre temps
pour nous-mêmes et à faire très peu pour lui.
Que s’est-il passé ?
Nous ne voulons pas vraiment être comme le second fils,
qui a dit " Oui " seulement du bout des lèvres.
Dans quel aspect de ma vie est-ce que je dis :
« Oui, mais…finalement, non " ?



2. Faire le strict minimum

Une partie du problème est peut être que
Jésus ne vient pas en premier dans notre vie.
Puisque nous vivons dans un monde
où beaucoup vivent la foi de manière tiède
- voir même sans foi -
il est facile de penser que nous pratiquons
notre foi de façon merveilleuse, voire exceptionnelle.
Il est facile de penser ainsi, même quand nous ne faisons
que le strict minimum,
ou que nous vivons avec une faille grave
dans le respect d’une vertu fondamentale,
comme la charité ou la pureté.
Et si nous étions jaugés dans notre christianisme de la manière
dont nous sommes jugés pour un emploi ?
Pourrions-nous conserver un emploi si nous ne faisions
que le strict minimum,
ou s’il nous manquait une des compétences
de base nécessaires au travail ?
Pourquoi penser pouvoir bâcler nos efforts
quand il s’agit de Jésus ?
Est-ce que j’oublie que Dieu le Père m’invite moi
à travailler à sa vigne,
l’Eglise, non pas comme un ouvrier,
mais comme son fils ou sa fille ?



3. Le salut des âmes dépend de moi

Suivre Jésus est la chose la plus importante
que j’ai à faire dans ma vie.
Il est plus important que n’importe quel travail
que je ne pourrais jamais avoir.
Il m’a donné une mission similaire à sa propre mission.
Notre Seigneur veut me faire gagner des grâces
non seulement pour moi
mais pour beaucoup d’âmes
que je ne connaitrais peut être même pas.
Ces grâces pourraient être cruciales pour le salut de ces âmes.
Certainement, si je suis marié, mon conjoint et mes enfants
seront les premiers à bénéficier de la grâce
que je gagne par mes prières,
mes bonnes œuvres et mes sacrifices.
Mais en plus, je n’ai aucun moyen de savoir
combien d’autres dépendent de ma sainteté.
J’ai besoin d’être prêt le moment venu
pour rendre témoignage à Jésus
et à servir d’instrument fidèle de sa grâce
pour ceux qu’il met sur ma route.



Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus,
je me prépare à célébrer
le début de ta mission de salut.
Aide-moi à comprendre l’importance
de la partie de ta mission que tu m’as confiée
afin que je la vive comme tu le désires.
Aide-moi à être plus fidèle et à témoigner de toi
dans toutes les situations.
Aide-moi à guider d’autres personnes vers toi
avec une réelle charité chrétienne,
de sorte qu’ils ne soient pas rebutés
par mon comportement orgueilleux,
mais attirés vers toi.
Aide-moi à être une lumière
pour ma famille et d’accomplir
ce que tu me demandes chaque jour.



Résolution
Quelle partie de ma mission fais-je le moins bien ?
Je vais prendre le temps de réfléchir
à comment je vais l’accomplir mieux
et m’atteler à le faire.



Texte reçu par mail


Revenir en haut Aller en bas
http://douleurchronique.xooit.fr/portal.php
 
Liturgie Dominicale du 25/09/2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Homélies ++-
Sauter vers: