Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas

Nicolas

Date d'inscription : 12/06/2014
Age : 48

Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   Empty
MessageSujet: Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014    Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   EmptyVen 1 Aoû - 8:05

Vendredi 1er Août 2014

Saint Alphonse-Marie de Liguori
Mort en 1787. Ancien avocat devenu Prêtre, il fonda la congrégation des Rédemptoristes pour l’évangélisation des campagnes. Théologien moraliste et maître de vie spirituelle. Docteur de l’Église.

17ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc )
Année A





(Première lecture)
Livre de Jérémie 26 : 1 à 9a


Jérémie est condamné à mort pour outrage au Temple

Au début du règne de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, cette Parole fut adressée à Jérémie de la part du SEIGNEUR :
« Ainsi parle le SEIGNEUR : Tiens-toi dans la cour du Temple. Aux gens de toutes les villes de Juda qui viennent se prosterner dans le Temple, tu diras toutes les Paroles que Je t'ai ordonné de leur dire ; n'en retranche pas un mot. Peut-être écouteront-ils, et se détourneront-ils chacun de sa route mauvaise ? Alors Je renoncerai au malheur que Je prépare contre eux pour châtier le mal qu'ils font.
Tu leur diras donc : Ainsi parle le SEIGNEUR : Si vous ne M'écoutez pas, si vous ne suivez pas la Loi que Je vous ai donnée, si vous n'écoutez pas les Paroles de Mes Serviteurs les Prophètes, que Je vous envoie inlassablement, et que vous n'avez pas écoutés, Je traiterai ce Temple comme celui de Silo, et ferai de cette ville un exemple de malédiction pour toutes les nations de la Terre. »

Les prêtres, les prophètes et tout le peuple entendirent Jérémie prononcer ces Paroles dans le Temple du SEIGNEUR.
Et quand Jérémie eut fini de dire à tout le peuple tout ce que le SEIGNEUR lui avait ordonné de dire, les prêtres, les prophètes et tout le peuple se saisirent de lui en disant : « Tu vas mourir ! Pourquoi prophétises-tu, au NOM du SEIGNEUR, que ce Temple deviendra comme celui de Silo, que cette ville sera dévastée et vidée de ses habitants ? »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







L’amour que j’ai pour Ton Temple


Du répertoire du chef de chorale et du recueil de David; accompagnement sur guitares.

[Psaume 68 (69), entièrement]




Psaume 68 (69) : 2 et 5ab, 5cd et 8, 9 et 10, 14


R/ Sauve-moi, mon DIEU, dans Ton AMOUR.

Sauve-moi, mon DIEU :
les eaux montent jusqu'à ma gorge !
Plus abondants que les cheveux de ma tête,
ceux qui m'en veulent sans raison.
R/

Ils sont nombreux, mes détracteurs,
à me haïr injustement.
C'est pour TOI que j'endure l'insulte,
que la honte me couvre le visage.
R/

Je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour les fils de ma mère.
L'amour de Ta Maison m'a perdu ;
on T'insulte, et l'insulte retombe sur moi.
R/

Et moi, je Te prie, SEIGNEUR :
c'est l'heure de Ta GRÂCE ;
dans Ton GRAND AMOUR, DIEU, réponds-moi,
par Ta VÉRITÉ sauve-moi.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 13 : 54 à 58

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia. Jadis, par les Prophètes, DIEU parlait à nos pères, aujourd'hui, Sa PAROLE vient à nous en Son FILS. Alléluia. (He 1, 1-2)



JÉSUS se heurte au manque de foi des gens de Nazareth

JÉSUS alla dans Son Pays, et IL enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu'ils étaient frappés d'étonnement et disaient : « D'où LUI viennent cette SAGESSE et ces MIRACLES ?
N'est-IL pas le Fils du Charpentier ? Sa MÈRE ne s'appelle-t-elle pas MARIE, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ?
Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d'où LUI vient tout cela ? »
Et ils étaient profondément choqués à cause de LUI. JÉSUS leur dit : « Un Prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison. »
Et IL ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Liens :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Webmestre
Webmestre
Thierry

Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 53

Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014    Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   EmptyVen 1 Aoû - 9:17

Homélie :

« Jésus alla dans “son” pays » : le possessif témoigne de l’enracinement humain de Notre-Seigneur. Certes, par sa résurrection il est « l’Homme Nouveau » (Ep 4, 24), en qui « il n’y a plus ni Juif ni païen, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme » (Ga 3, 28) ; mais pour nous élever au-dessus de nos particularismes et faire notre unité sans gommer nos diversités, le Verbe a voulu assumer les conditions de notre humanité : il est né au sein d’une race, d’un peuple, d’une famille bien concrète - « sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères (c’est-à-dire ses cousins) : Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? » Il a « planté sa tente parmi nous » (Jn 1, 14) en un lieu précis, sur la terre de Galilée, dans le village de Nazareth, et à une date précise, qui servira de référence pour nos calendriers ultérieurs. On ne peut dire plus clairement que la Révélation divine, qui s’accomplit dans l’Incarnation rédemptrice, s’inscrit au cœur même de notre histoire.
Or c’est cela précisément qui, hier comme aujourd’hui, cause scandale : de quoi Dieu se mêle-t-il ? « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? » (Mt 8, 29). Je me souviens d’une émission de radio abordant le « problème » des miracles ; l’intervenant chrétien avait bien du mal à faire entendre sa voix au milieu des opposants. Le ton est passé insensiblement de l’ironie au mépris, et du mépris à l’hostilité ouverte, cinglante, à la limite de la colère. Les participants trouvaient choquant d’envisager une intervention de Dieu dans l’histoire, de quelque nature qu’elle soit : ce serait de la part de Dieu une ingérence intolérable et scandaleuse. Comment les chrétiens osent-ils suggérer une telle éventualité ? Heureusement tout le monde sait de nos jours que ce Dieu proposé par la foi n’est qu’une extériorisation - une projection - de ce que l’homme porte de meilleur en soi. Pas de danger qu’il intervienne dans l’histoire puisqu’il n’existe pas. Ce constat permit aux esprits de retrouver leur calme ; mais le débat se déplaça sur un autre terrain : peut-on vraiment tolérer qu’une telle doctrine soit encore diffusée à l’aube du troisième millénaire ? Le bien commun n’exige-t-il pas que soit dénoncée cette utopie aberrante ? Peut-on laisser dans l’ignorance, dans l’illusion, dans l’aliénation, tant d’hommes et de femmes encore enfermés dans une superstition aussi désuète ?… D’une interrogation sur les miracles, le débat s’était subtilement transformé en procès du christianisme.
Rien de nouveau sous le soleil ; saint Maxime connaissait bien le cœur de l’homme lorsqu’il définissait le péché comme la volonté de conduire sa vie « sans Dieu, malgré Dieu, voire contre Dieu ». Au scandale d’une ingérence divine dans l’histoire des hommes, qui aliène leur liberté et menace leur autonomie, s’ajoute celui des conditions de cette intervention inopinée : un Dieu qui se fait homme, et qui après une brève carrière de prédicateur itinérant, termine lamentablement sur une croix ! Non vraiment, le christianisme n’est pas crédible. Il est même urgent d’effacer de la mémoire collective de l’humanité cette proposition religieuse doloriste et culpabilisante qui n’a que trop assombri l’existence des générations précédentes. « Dieu est mort » (Nietzsche), place au règne de l’homme !
« “Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison”. Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là à cause de leur manque de foi. » Aujourd’hui comme hier, « le langage de la croix est folie pour ceux qui vont vers leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, pour nous, il est puissance de Dieu. Car la folie de Dieu est plus sage que l’homme, et la faiblesse de Dieu est plus forte que l’homme » (1 Co 1, 18.25).

« Seigneur Jésus ne permets pas que les vains discours de notre monde nous ébranlent dans notre foi. Ouvre nos yeux, que nous puissions reconnaitre dans le mystère de ton incarnation rédemptrice, la révélation de ton infinie miséricorde pour notre pauvre humanité. Donne-nous l’audace de proclamer ta seigneurie et de confesser ta divinité, malgré les sarcasmes ; et accorde-nous d’“être toujours prêts à nous expliquer, avec douceur et respect, devant tous ceux qui nous demandent de rendre compte de l’espérance qui est en nous” (1 P 3, 15-16). »
Père Joseph-Marie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Webmestre
Webmestre
Thierry

Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 53

Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014    Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   EmptyVen 1 Aoû - 9:30

Méditation :

Le prophète méprisé

Evangile selon St Matthieu 13, 54-58
Jésus alla dans son pays, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu'ils étaient frappés d'étonnement et disaient : « D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles ?
N'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s'appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ?
Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d'où lui vient tout cela ? »
Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus leur dit : « Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison. »
Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.


Prière d'introduction
Seigneur, je crois que tu as les paroles de la vie éternelle. Je sais que tu es présent à mes côtés et que tu me guides. Je mets ma confiance en toi. Viens au secours de ma faiblesse ! Efface de mon cœur toute trace de suffisance pour que je vive selon ta parole.

Demande
Seigneur, augmente en moi la foi !

Points de réflexion
1. « Ils étaient frappés d’étonnement ». Pour comprendre ce qui l’entoure, l’homme doit prendre du recul ; sinon l’habitude et la routine embrument son jugement. Quand est-ce que j’ai contemplé Jésus Christ comme si je le voyais, je l’entendais, comme si je l’écoutais pour la première fois de ma vie ? Pour nous, élevés dans la foi catholique depuis notre enfance, c’est une démarche nécessaire. Sinon, nous risquons de devenir des chrétiens pleins de suffisance, nonchalants et blasés.

2. « D’où lui vient tout cela ? » Les convertis nous impressionnent parce qu’ils reprennent les mêmes interrogations que les gens de la synagogue : D’où lui vient tout cela ? D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? Convertis d’autres religions, d’autres églises chrétiens ou de l’athéisme, leurs recherches les ont conduits à percevoir la splendeur et la beauté rayonnante de l’Homme-Dieu. Sommes-nous des catholiques « de naissance » ou sommes-nous de véritables catholiques, animés d’une foi vivante et agissante ?

3. « Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison ». Comme ceci est vrai ! Combien de fois sommes-nous en présence du Saint des Saints, pendant la célébration de l’Eucharistie, et nous nous ennuyons ! Nous écoutons sans nous émouvoir les prières de la messe qui ont été la nourriture des saints et des martyrs depuis des siècles - et notre esprit se laisse distraire, se disperse ! Éveillons-nous ! Étudions notre foi ! Apprenons la signification du rituel de la messe ! Dédions une demi-heure par semaine à l’étude de notre foi ! Apprenons à regarder avec un œil neuf et éclairé la splendeur de la vérité afin d’être, nous aussi, étonnés !

Dialogue avec le Christ
Aide-moi, Seigneur, à te connaître davantage, à t’aimer avec plus d’intensité, et à te suivre avec plus d’enthousiasme. Amen.

Résolution
Je dédierai 15 minutes aujourd’hui à une lecture spirituelle qui m’aidera à approfondir ma foi.

Un père légionnaire du Christ

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014    Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes Liturgiques du jour : 1er Août 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: