Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux

Partagez
 

 Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas

Nicolas

Date d'inscription : 12/06/2014
Age : 48

Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   EmptyMer 30 Juil - 7:58

Mercredi 30 Juillet 2014

Saint Pierre Chrysologue
Mort vers 451. Réputé pour sa grande éloquence, cet Évêque de Ravenne reçut le surnom de “Chrysologue”, ce qui signifie “parole d’or”. Docteur de l’Église.

17ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année A





(Première lecture)
Livre de Jérémie 15 : 10, 16 à 21


À Jérémie découragé, DIEU renouvelle Son Appel

Malheur à moi, ô ma mère ! Pourquoi m'avoir enfanté, moi qui suis un élément de contestation et de dispute pour tout le pays ? Je ne suis le créancier ni le débiteur de personne, et pourtant tout le monde me maudit !
Quand je rencontrais Tes Paroles, SEIGNEUR, je les dévorais ; elles faisaient ma joie, les délices de mon cœur, parce que Ton NOM a été invoqué sur moi, SEIGNEUR, DIEU de l'Univers.
Jamais je ne me suis assis dans le cercle des moqueurs pour m'y divertir ; sous le Poids de Ta MAIN, je me suis assis à l'écart, parce que TU m'as rempli d'indignation.
Pourquoi ma souffrance est-elle sans fin, ma blessure, incurable, refusant la guérison ? Serais-TU pour moi comme un ruisseau décevant, aux eaux intermittentes ?

À tout cela le SEIGNEUR répondit : « Si tu reviens, si Je te fais revenir, tu reprendras ton service devant Moi. Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est méprisable, tu seras comme Ma PROPRE BOUCHE. C'est eux qui reviendront vers toi, et non pas toi qui reviendras vers eux.
Je te dresserai devant ce peuple comme un rempart de bronze infranchissable ; ils te combattront, mais ils ne pourront pas te vaincre, car Je suis avec toi pour te sauver et te délivrer.
Je t'arracherai à la main des méchants, Je te délivrerai de la poigne des violents. Parole du SEIGNEUR. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







Mon DIEU, délivre-moi de ceux qui m’en veulent


Du répertoire du chef de chorale. A chanter sur l’air de “Ne laisse pas détruire...”. Poème appartenant au recueil de David. Il fait allusion à Saül envoyant surveiller la maison de David pour le tuer.

[Psaume 58 (59), entièrement]




Psaume 58 (59) : 2 et 3, 4 et 5ab, 10 et 11, 17, 6a et 18


R/ DIEU, mon Rempart au temps de la détresse !

Délivre-moi de mes ennemis, mon DIEU ;
de mes agresseurs, protège-moi.
Délivre-moi des hommes criminels ;
des meurtriers, sauve-moi.
R/

Voici qu'on me prépare une embuscade :
des puissants se jettent sur moi.
Je n'ai commis ni faute, ni péché, ni le mal, SEIGNEUR,
pourtant ils accourent et s'installent.
R/

Auprès de TOI, ma Forteresse, je veille ;
oui, mon Rempart, c'est DIEU !
Le DIEU de mon amour vient à moi :
avec LUI je défie mes adversaires.
R/

Et moi, je chanterai Ta Force,
au matin j'acclamerai Ton Amour.
TU as été pour moi un Rempart,
un Refuge au temps de ma détresse.
R/

SEIGNEUR, DIEU de l'Univers, DIEU d'Israël,
Je te fêterai, toi, ma forteresse :
oui, mon rempart, c'est Dieu,
le DIEU de mon amour.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 13 : 44 à 46

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia. TU es BÉNI, DIEU notre PÈRE, SEIGNEUR de l'Univers, TOI qui révèles aux petits les Mystères du Royaume. Alléluia. (cf. Mt 11, 25)



Discours en paraboles : le trésor et la perle précieuse

JÉSUS disait à la foule ces paraboles :
« Le Royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le Royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète la perle. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Liens :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Amicalement, fraternellement
Nicolas

Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Webmestre
Webmestre
Thierry

Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 53

Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   EmptyMer 30 Juil - 8:57

Homélie :

Après avoir donné à ses disciples une clé de lecture pour la parabole du bon grain et de l’ivraie, Jésus poursuit son enseignement sur « le Royaume des cieux » par deux autres paraboles, particulièrement brèves.
Le Royaume est don de Dieu ; un don qui n’est pas à attendre pour un lointain avenir : il est déjà là, caché au cœur du monde comme un trésor. Celui qui le découvre semble bénéficier d’un heureux hasard. On peut imaginer que c’est en labourant la terre que cet ouvrier agricole a fait sa découverte. Comme le lopin de terre qu’il travaille ne lui appartient pas, il n’a légalement droit qu’à la moitié du butin ; c’est pourquoi il « cache de nouveau » le trésor et s’empresse d’acheter le champ, au prix de « tout ce qu’il possède ». Ce n’est pas le trésor qu’il achète - un trésor est par définition « hors de prix » : si on l’achetait, ce ne serait plus un trésor - mais il acquiert le champ dans lequel le trésor est et demeure enfoui, car cet aspect mystérieux et caché est essentiel au trésor.
A nouveau cette parabole met en œuvre des réalités quotidiennes, au cœur desquelles surgit un événement inattendu, qui nous invite à porter un autre regard sur nos activités les plus routinières. La parabole nous révèle un autre monde, secrètement présent au sein même de celui que nous croyons connaître. Nous ne pouvons cependant entrer dans cet autre réalité qu’en renonçant à nos repères, car le Royaume caché possède sa logique propre à laquelle il nous faut accepter de nous soumettre. Concrètement, nous n’avons pas d’autre ressource que de prendre pour guide celui qui, en racontant la parabole, témoigne qu’il connaît la réalité dont il parle et le chemin qui y conduit.
Or la parabole que Jésus vient de proposer nous appelle à un choix radical, puisqu’il s’agit de « vendre tout ce que nous possédons » pour acquérir ce mystérieux champ contenant un trésor. C’est sur sa parole que nous sommes invités à tout risquer, dans un acte d’obéissance qui ne se fonde que sur la foi en sa Personne. On peut se demander si le trésor caché dans le champ de nos vies, ne serait pas précisément cet attachement inconditionnel à Jésus dans un abandon confiant de tout notre être ? Rien ne se voit à l’extérieur de cette appartenance, mais intérieurement, elle fait de nous des enfants de Dieu par la foi, et « puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers ; héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ » (Rm 8, 17).
La seconde parabole complète la première en insistant davantage sur le chemin qui conduit à la découverte. Si l’agriculteur semble trouver le trésor « par hasard », le négociant lui, est explicitement en quête de perles fines. Comme le premier il vaque à son activité quotidienne, mais la seconde parabole souligne davantage son désir : c’est parce qu’il cherche qu’il trouve « au hasard » de ses déambulations sur les marchés. Tout comme le trésor découvert dans le champ, la « perle de grande valeur » est infiniment plus précieuse que tout ce que le négociant sacrifie pour elle. Sa valeur étant sans commune mesure avec le prix payé pour son acquisition, on peut dire qu’elle est « donnée » tout comme le trésor. Mais la seconde parabole souligne que le don vient combler une attente, un désir qui s’est préalablement creusé tout au long d’une recherche patiente et persévérante.
Le négociant qui a acheté la perle rare ne l’a pas acquise pour la revendre ; pas plus que l’agriculteur n’a monnayé ce champ pour dilapider son trésor. Nos deux personnages ont tout vendu pour acquérir un objet dont ils ne tireront aucun bénéfice matériel. Les voilà radicalement pauvres aux yeux du monde - de notre monde - mais étonnamment riches dans l’autre monde - celui auquel la parabole nous donne accès. Leur « valeur boursière » s’est effondrée, mais leur vie a pris un « poids » d’éternité, que nul, pas même la mort, ne pourra leur ravir.


« Seigneur, tu es décidément un conteur hors pair ! Nul autre que toi peut nous dévoiler comme tu le fais, le Royaume caché au cœur de nos vies quotidiennes. Puissions-nous nous laisser toucher et séduire par tes paraboles ; et que la découverte émerveillée du don de Dieu nous donne le courage de vendre joyeusement tout ce que nous possédons pour acquérir « la meilleure part » : celle qui « ne nous sera pas enlevée » (Lc 10, 42).
Père Joseph-Marie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Webmestre
Webmestre
Thierry

Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 53

Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   EmptyMer 30 Juil - 9:06

Méditation:

Jésus-Christ, notre trésor.

Evangile selon St Matthieu 13, 44-46
Jésus disait à la foule ces paraboles :
« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l'homme qui l'a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète la perle. »


Prière d'introduction
Seigneur, je crois fermement en toi. Je crois que tu es présent ici, à côté de moi, au moment où je me mets en ta présence. J’espère en toi. J’espère en ta vie éternelle. J’ai confiance ; tu vas me guider aujourd’hui vers cette vie éternelle. Ô Seigneur, je t’aime. Par-dessus toute chose. Plus que moi-même. Mais augmente en moi cet amour. Donne-moi de n’aimer que toi, et d’aimer tes créatures parce que toi tu les aimes.

Demande
Seigneur, allume en moi un ardent désir de vivre avec toi !

Points de réflexion
1. « Le royaume des cieux est comparable à un trésor... ». Qu’est-ce que le Royaume des cieux, pour que Jésus le compare à un trésor, à une perle ? Qu’a-t-il de si précieux ? Le royaume des cieux, c’est le règne d’un roi. Quel roi ? Le roi des rois, Jésus-Christ. « Que ton Règne vienne », ce que nous demandons chaque jour dans le Notre Père, c’est Jésus-Christ, notre roi. Pourquoi alors Jésus-Christ est-il notre trésor ? Jésus, montre-moi ta beauté, ton amour. Je sais que tu es roi. Tu me dis que tu veux être mon trésor. Quelle est ta richesse ? Montre-la-moi, pour que je te désire !

2. « … qui était caché dans un champ et qu’un homme a découvert ». Comment te trouver, Ô Christ mon trésor ? Par hasard, sans le vouloir, comme cet homme qui a découvert le trésor. C’est le cas de beaucoup d’entre nous. Nous avons reçu le baptême sans le chercher. Le trésor nous a été donné depuis tout-petits. Mais il est « dans un champ ». Il faut le racheter, car le champ n’est pas à nous dès le début. Jésus ne s’impose pas à moi. Il veut que j’aille avec joie acheter ce champ où il se trouve. C’est-à-dire acheter ce baptême reçu depuis tout-petit, le faire propre. Mais pour cela il faut tout vendre, abandonner ce qui dans ma vie est un obstacle à dépasser pour suivre le Christ et ses commandements.

3. « Un marchand qui cherchait des perles fines ». Parfois Jésus-Christ, nous le cherchons. Nous savons qu’il est présent dans notre vie, par le baptême, par la participation à la messe. Mais nous ne le sentons pas, nous ne le voyons pas. Il paraît absent. C’est qu’il veut que je le cherche. « Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver » nous dit le prophète Isaïe (55,6). Le Christ veut que je le désire. Que je laisse de côté mes attachements indignes de lui. Et il se laissera trouver. Mais où le chercher ? Il nous l’a dit lui-même :
« Prenez, mangez, ceci est mon corps » (Mt 26,26) : l’Eucharistie
« Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là » (Mt 18,20) : la prière
« Celui qui veut venir à ma suite, qu’il prenne sa croix » (Lc 9,23) : la croix
« Et le Verbe était auprès de Dieu, et le verbe était Dieu » (Jn 1,1) : l’Évangile.

Dialogue avec le Christ
Jésus Christ, je crois que tu es roi, le Créateur de cette terre. Je sais que tu veux être pour moi un trésor, une perle précieuse. Mais je ne cherche pas encore, ne te désire pas encore assez, enflamme-moi d’ardeur pour te trouver, te posséder, vivre avec toi ! Je te cherche, ô Jésus. Laisse-moi te trouver. Montre-moi ce que je dois vendre, abandonner, pour pouvoir te trouver !

Résolution
Aujourd’hui j’irai chercher le Seigneur là où il se laisse trouver, dans un de ces quatre endroits : La messe ; un moment de prière dans une église, devant Jésus présent dans le tabernacle ; 5-10 mn extra de lecture de l’Évangile ; l’offrande d’un sacrifice, d’une épreuve ou d'une difficulté, en union à Jésus crucifié.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes Liturgiques du jour : 30 Juillet 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: