Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas

Nicolas

Date d'inscription : 12/06/2014
Age : 48

Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014   EmptyMer 23 Juil - 7:42

Mercredi 23 Juillet 2014

Sainte Brigitte de Suède, religieuse
Morte en 1373. Noble suédoise, mère de huit enfants, fondatrice de l’ordre du Saint-Sauveur. Depuis 1999, elle est l’une des trois patronnes de l’Europe.

16ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert )
Année A





(Première lecture)
Livre de Jérémie      1 :  1, 4 à 10


Vocation du Porte-Parole de DIEU

Paroles de Jérémie, fils de Helkias, l'un des prêtres qui étaient à Anatoth, dans le territoire de Benjamin.
Le SEIGNEUR m'adressa la Parole et me dit :
« Avant même de te former dans le sein de ta mère, Je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, Je t'ai consacré ; Je fais de toi un Prophète pour les peuples. »
Et je dis : « Oh ! SEIGNEUR mon DIEU ! Vois donc : je ne sais pas parler, je ne suis qu'un enfant ! »
Le SEIGNEUR reprit : « Ne dis pas : 'Je ne suis qu'un enfant !' Tu iras vers tous ceux à qui Je t'enverrai, tu diras tout ce que Je t'ordonnerai.
Ne les crains pas, car Je suis avec toi pour te délivrer, déclare le SEIGNEUR. »
Puis le SEIGNEUR étendit la MAIN, IL me toucha la bouche et me dit : « Ainsi, Je mets dans ta bouche Mes PAROLES !
Sache que Je te donne aujourd'hui autorité sur les peuples et les royaumes, pour arracher et abattre, pour démolir et détruire, pour bâtir et planter. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







 Ne me laisse pas, maintenant que je vieillis

 
[Psaume  70 (71), entièrement]




Psaume  70 (71) : 1 et 2, 3, 5ab et 17


R/ Tout le jour, j'annoncerai Ta JUSTICE et Ton SALUT.

En TOI, SEIGNEUR, j'ai mon refuge :
garde-moi d'être humilié pour toujours.
Dans Ta JUSTICE, défends-moi, libère-moi,
tends l'oreille vers moi, et sauve-moi.
R/

Sois le ROCHER qui m'accueille,
toujours accessible ;
TU as résolu de me sauver :
ma FORTERESSE et mon ROC, c'est TOI !
R/

SEIGNEUR mon DIEU, TU es mon ESPÉRANCE,
mon APPUI dès ma jeunesse.
TOI, mon SOUTIEN dès avant ma naissance,
TU m'as choisi dès le ventre de ma mère ;
TU seras ma LOUANGE toujours !
R/

Ma bouche annonce tout le jour
Tes ACTES de JUSTICE et de SALUT.
Mon DIEU, TU m'as instruit dès ma jeunesse,
jusqu'à présent, j'ai proclamé Tes MERVEILLES.
R/

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu     13 : 1 à 9

Acclamation de l’Évangile :
Alléluia. Alléluia. La PAROLE de DIEU est semée en nos cœurs. Heureux qui La reçoit et La fait fructifier ! Alléluia. (cf. Lc 08, 15)
 


Discours en paraboles : le semeur

Ce jour-là, JÉSUS était sorti de la maison, et IL était assis au bord du lac.
Une foule immense se rassembla auprès de LUI, si bien qu'IL monta dans une barque où IL s'assit ; toute la foule se tenait sur le rivage.
IL leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer.
Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.
D'autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n'avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde.
Le soleil s'étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché.
D'autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés.
D'autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un.
Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Liens :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






Amicalement, fraternellement
Nicolas



Méditation :

La parabole du semeur

Evangile selon St Matthieu, chapitre 13, 1-9


Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac.
Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage.
Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer.
Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.
D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde.
Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché.
D’autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés.
D’autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un.
Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Prière d'introduction
Seigneur Jésus, comme j’aurais aimé faire partie de cette foule qui se pressait au bord du lac pour t’écouter ! Cependant, même si je ne te vois pas avec les yeux du corps, je suis quand même en ta présence. Tu me parles par l’Évangile. Aide-moi à écouter ce que tu veux que je fasse.

Demande
Seigneur, rends-moi fidèle à ta volonté !

Points de réflexion

1. L’Évangile d’aujourd’hui introduit le premier grand discours en paraboles. Il s’agit des paraboles sur le Royaume de Dieu, que le Christ comparera à une petite graine qui grandit silencieusement, jusqu’à devenir un arbre immense. Mais pourquoi parle-t-il en paraboles ? Ne serait-il pas plus simple d’annoncer les événements tels qu’ils sont vraiment ? Le Christ pourrait simplement dire que le Royaume de Dieu, c’est sa venue dans le monde, ou sa présence dans le monde, sans chercher à faire plus compliqué. Eh bien justement, les mystères de Dieu sont plus compliqués que cela en a l’air. Ils dépassent ma façon de penser et de m’exprimer. C’est pourquoi les paraboles sont non seulement plus parlantes, mais aussi plus vraies que les discours scientifiques sur Dieu. C’est grâce à elles que Jésus peut révéler « ce qui fut caché dès l’origine » (Ps 77), le mystère de son amour.
Quand il me parle en paraboles, le Christ me donne l’occasion de faire grandir ma foi. Il me dit que les graines, les arbres et toute la création sont des images qui révèlent le mystère de Dieu. Ce sont les indices d’un gigantesque jeu de piste, laissés par le Créateur pour que l’homme puisse le connaître. Saint Paul l’affirme bien quand il écrit « Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui, de lui, est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité » (Rm, 1, 20). Je dois donc m’habituer à regarder la nature avec foi : tout ce que je vois doit me porter à Dieu. Seigneur, que chaque chose me rapproche de toi !

2. La première parabole est celle du semeur et des quatre types de terrain qui reçoivent la semence. Même si les trois premiers sont ingrats, leur manque de fruits est largement compensé par le rendement du quatrième, dont certains grains peuvent produire au centuple. La parabole me donne donc une première leçon d’espérance et d’enthousiasme. Le plan de Dieu porte toujours des fruits en abondance, malgré les possibles échecs initiaux.
Cette parabole doit aussi susciter en moi un grand désir de porter du fruit. Quel gâchis de voir des personnes tellement prometteuses, qui ne se mettent à penser qu’à leur bien-être et se détournent du Christ ! Je ne veux pas devenir comme cela. Seigneur, je te demande pardon pour toutes les fois où j’ai eu honte de toi devant les autres et où j’ai préféré le confort et la facilité à l’accomplissement de ta volonté !
En fin de compte, c’est une question de décision. Je me mets au service du Christ et de son Règne, oui ou non ? Si la réponse est oui, alors je dois me mettre à préparer le terrain pour recevoir la semence, à préparer mon âme par les sacrements et la pratique des vertus, pour accomplir la volonté de Dieu. Je dois prendre la bonne décision et y persévérer.

3. Au début de ce passage, l’évangéliste écrit qu’« une foule immense se rassembla auprès de lui ». Les gens avaient soif de la Parole de Dieu. Ils n’hésitaient pas à abandonner leur routine quotidienne pour aller voir ce Jésus de Nazareth, ce rabbi qui parlait avec autorité de l’amour de Dieu. Je pourrais me plaindre des gens d’aujourd’hui, qui m’ont l’air totalement indifférents à Dieu et à son règne. Mais ne serait-ce pas ma faute, s’ils n’entendent pas parler de Dieu ? « Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac ». Est-ce que je sors de chez moi pour aller parler aux voisins ou aux personnes que je connais ? Les foules n’ont pas perdu la soif de Dieu, il me faut juste sortir et leur parler du Royaume.
On peut méditer avec beaucoup de fruits le paragraphe 264 de l’encyclique Evangelii Gaudium, dont voici un extrait : « La meilleure motivation pour se décider à communiquer l’Évangile est de le contempler avec amour, de s’attarder en ses pages et de le lire avec le cœur. Si nous l’abordons de cette manière, sa beauté nous surprend, et nous séduit chaque fois. Donc, il est urgent de retrouver un esprit contemplatif, qui nous permette de redécouvrir chaque jour que nous sommes les dépositaires d’un bien qui humanise, qui aide à mener une vie nouvelle. Il n’y a rien de mieux à transmettre aux autres ». Pour évangéliser, il faut d’abord contempler.

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, tu veux faire de moi un apôtre et un saint. Combien de fruits je peux obtenir ! Et combien je peux en faire obtenir ! Remplis-moi tellement de ton amour, que je ne puisse m’empêcher d’en déborder !

Résolution
Aujourd’hui, j’entrerai dans une église et je renouvellerai au Seigneur ma ferme décision de garder sa Parole.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Webmestre
Webmestre
Thierry

Date d'inscription : 06/12/2009
Age : 53

Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014   Empty
MessageSujet: Re: Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014    Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014   EmptyMer 23 Juil - 12:33

Plus d'après d'autres sources :

MERCREDI 23 JUILLET 2014,

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Galates (2, 19-20)

Frères, grâce à la Loi (qui a fait mourir le Christ) j’ai cessé de vivre pour la Loi afin de vivre pour Dieu. Avec le Christ, je suis fixé à la croix : je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ma vie aujourd’hui, dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi.


Psaume 33 (34)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête ! R

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre. R

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge ! R

Saints du Seigneur, adorez-le :
rien ne manque à ceux qui le craignent.
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien. R



Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (3, 31-35)

Comme Jésus était dans une maison, sa mère et ses frères arrivent. Restant au-dehors, ils le font demander. Beaucoup de gens étaient assis autour de lui ; et on lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » En parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère. »



Homélie :

Nous savons combien d’oppositions le Seigneur a rencontrées. Celles qui nous viennent spontanément en tête sont celles de ses pairs, des scribes et des pharisiens, de tous ceux qui voyaient en lui un agitateur ou un possédé. Mais l’évangile de ce jour nous rappelle que les siens l’ont aussi fortement critiqué : « il a perdu la tête » disaient-ils. Il s’est laissé déborder par les foules, il nous faut le reprendre et le ramener à la raison. Tel était leur projet.

L’évangéliste précise à leur propos « restant au dehors », c'est-à-dire que la famille de Jésus n’est pas entrée dans le cercle des disciples, de ceux qui le suivent. Ils considèrent encore Jésus comme membre de leur propre cercle. De plus, ils espèrent attirer Jésus dehors, c'est-à-dire l’arracher à sa mission. Voilà une attitude dont nous ne sommes pas protégés. Mettre la main sur le Seigneur, le mettre à notre service, sont des manières fréquentes que nous avons de lui rappeler que nous sommes les siens. Les liens qui nous unissent à lui nous donneraient des droits sur lui.

Mais Jésus rappelle vivement que les seuls liens qui puissent nous unir à lui est l’obéissance à la volonté du Père : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère ».

Cette parole du Seigneur prend un relief particulier en ce jour où nous célébrons la fête de sainte Brigitte de Suède, une des patronnes de l’Europe. Cette sainte, qui vécut au XIVème siècle, qui est connue pour avoir été une grande mystique et pour avoir été la fondatrice de l'Ordre du Très Saint Sauveur, fut d’abord une mère. Elle connaît la force des liens du sang pour avoir élevé huit enfants. Elle aurait pu se satisfaire de ce bonheur légitime, mais elle était disciple du Christ. Elle qui était de bonne condition sociale, refusa de se laisser enfermer dans un bien-être matériel et elle fonda, avec son époux, un petit hôpital où ils soignaient eux-mêmes les malades. Elle n’a pas renoncé à sa famille, mais, le cercle de sa famille était ouvert au cercle de la famille de Jésus parce qu’il en faisait lui-même partie.

Après la mort de son mari, une série de grâces mystiques extraordinaires la conduisit à se consacrer au Christ. Son charisme de discernement et de conseil (qui avait déjà produit du fruit en conduisant une de ses filles à la sainteté) la mit au service de bien des personnes de l'Église de son époque : princes et papes venaient auprès d’elle pour connaître les voies de Dieu. Parce qu’elle était la sœur du Christ, elle était aussi leur sœur et elle œuvrait à la communion ecclésiale.

En accueillant l’exemple de la vie de sainte Brigitte, nous découvrons donc que seule une docilité parfaite à l’Esprit Saint peut nous faire comprendre la profondeur de notre lien au Christ et transfigurer les dons qu’il nous a faits, au point de leur faire porter un fruit pour l’Église tout entière.

Ainsi, nous qui appartenons au Christ pour avoir été rachetés par son sang, nous avons à désirer être fixés à l’arbre de la Croix avec lui, car sur cet arbre se cueillent tous les fruits qui édifient l’Église. Être ainsi uni au Christ est être véritablement son frère, sa sœur ou sa mère. Marie, debout au pied de la Croix, en témoigne. Le seul lien qui doit nous unir au Christ est donc celui qui, dans l’Esprit, lui permet de vivre en nous, ainsi que saint Paul en témoigne dans la première lecture : « je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi ». Toute autre relation, aussi légitime soit-elle, y est subordonnée.

Dieu notre Père, par l’intercession de sainte Brigitte, donne-nous de vivre notre condition humaine dans la foi en ton Fils qui nous a aimés et qui s'est livré pour nous.
Frère Dominique

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Textes Liturgiques du jour : 23 Juillet 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: