Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin

Aller en bas 
AuteurMessage
marielle

marielle

Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 48

Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin Empty
MessageSujet: Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin   Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin EmptySam 30 Juin - 10:02

Le samedi de la 12e semaine
du Temps Ordinaire



Livre des Lamentations 2,2.10-14.18-19.

L
e Seigneur a englouti sans pitié tous les pâturages de Jacob.
Dans sa fureur, il a démoli les forteresses de la ville de Juda,
il les a jetées à terre, il a profané la royauté avec ses princes.
Ils sont assis par terre, ils restent silencieux,
les anciens de la ville de Sion ;
ils ont répandu de la poussière sur leur tête,
ils ont revêtu des habits de deuil ;
les jeunes filles de Jérusalem inclinent le front jusqu'à terre.
Mes yeux sont ravagés par les larmes,
mes entrailles frémissent,
mon cœur défaille,
à cause du désastre de la ville de mon peuple,
car les enfants et les tout-petits s'effondrent dans les rues de la cité.
Ils demandent à leur mère :
« Où sont le blé et le vin ? »
Ils s'affaissent, comme des blessés, dans les rues de la ville,
ils expirent sur le sein de leur mère.
Que pourrais-je te dire ?
A quoi te comparer, Jérusalem ?
Comment te consoler, vierge, fille de Sion ?
Ton désastre est infini comme la mer : qui donc pourrait te guérir ?
Tes prophètes avaient des visions trompeuses et vides ;
au lieu de dévoiler tes fautes,
ce qui aurait évité ta chute,
ils ont trouvé pour toi
dans leurs visions des oracles trompeurs et illusoires.
Que ton cœur crie vers le Seigneur !
Rempart de la ville de Sion,
laisse couler nuit et jour le torrent de tes larmes ;
sans relâche, que tes yeux ne cessent de pleurer.
Lève-toi, pousse des cris à toutes les heures de la nuit ;
répands ton cœur comme de l'eau en présence du Seigneur ;
lève les mains vers lui, pour sauver tes petits enfants,
qui meurent de faim à tous les carrefours.




Psaume 74(73),1-2ad.3-4.5-7.19b-20.22a.

P
ourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?
Rappelle-toi la communauté que tu acquis dès l'origine,
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
l'ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
dans le lieu de tes assemblées, l'adversaire a rugi
et là, il a planté ses insignes.

On les a vus brandir la cognée, comme en pleine forêt,
quand ils brisaient les portails à coups de masse et de hache.
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
profané et rasé la demeure de ton nom.

N'oublie pas sans fin la vie de tes pauvres.
Regarde vers l'Alliance : la guerre est partout ;
on se cache dans les cavernes du pays.
Lève-toi, Dieu, défends ta cause !




Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 8,5-17.


J
ésus était entré à Capharnaüm ;
un centurion de l'armée romaine vint à lui et le supplia :
« Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé,
et il souffre terriblement. »
Jésus lui dit : « Je vais aller le guérir. »
Le centurion reprit :
« Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit,
mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri.
Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité,
j'ai des soldats sous mes ordres ;
je dis à l'un : 'Va', et il va, à un autre : 'Viens', et il vient,
et à mon esclave : 'Fais ceci', et il le fait. »
A ces mots, Jésus fut dans l'admiration et dit à ceux qui le suivaient :
« Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël,
je n'ai trouvé une telle foi.
Aussi je vous le dis :
Beaucoup viendront de l'orient et de l'occident
et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob
au festin du Royaume des cieux,
et les héritiers du Royaume seront jetés dehors dans les ténèbres ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
Et Jésus dit au centurion :
« Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. »
Et le serviteur fut guéri à cette heure même.
Comme Jésus entrait chez Pierre,
il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre.
Il lui prit la main, et la fièvre la quitta.
Elle se leva, et elle le servait.
Le soir venu, on lui amena beaucoup de possédés ;
il chassa les esprits par sa parole et il guérit tous les malades.
Ainsi devait s'accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe :
Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.




Commentaire du jour :
Catéchisme de l'Église catholique
§830-835



« Beaucoup viendront de l'Orient et de l'Occident
et prendront place...au festin du Royaume des cieux »


L'Église est catholique : le mot « catholique » signifie « universel » dans le sens de « selon la totalité » ou « selon l'intégralité ». L'Église est catholique dans un double sens : elle est catholique parce qu'en elle le Christ est présent. « Là où est le Christ Jésus, là est l'Église catholique » (S. Ignace d'Antioche) ; en elle subsiste la plénitude du Corps du Christ uni à sa Tête (Ep 1,22-23)... L'Église était, en ce sens fondamental, catholique au jour de la Pentecôte et elle le sera toujours jusqu'au jour de la parousie.

Elle est catholique parce qu'elle est envoyée en mission par le Christ à l'universalité du genre humain (Mt 28,19). « Tous les hommes sont appelés à faire partie du Peuple de Dieu. C'est pourquoi ce peuple, demeurant un et unique, est destiné à se dilater aux dimensions de l'univers entier et à toute la suite des siècles pour que s'accomplisse ce que s'est proposé la volonté de Dieu créant à l'origine la nature humaine dans l'unité, et décidant de rassembler enfin dans l'unité ses fils dispersés » (Vatican II, LG 13)...

Chaque église particulière est catholique... Ces églises particulières « sont formées à l'image de l'Église universelle ; c'est en elles et à partir d'elles qu'existe l'Église catholique une et unique » (LG 23). Les Églises particulières sont pleinement catholiques par la communion avec l'une d'entre elles : l'église de Rome « qui préside à la charité » (S. Ignace d'Antioche). « Car avec cette église, en raison de son origine plus excellente doit nécessairement s'accorder toute église, c'est-à-dire les fidèles de partout » (S. Irénée)... La riche variété de disciplines ecclésiastiques, de rites liturgiques, de patrimoines théologiques et spirituels propres aux églises locales « montre avec plus d'éclat, par leur convergence dans l'unité, la catholicité de l'Église indivise » (LG 23).


Lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://douleurchronique.xooit.fr/portal.php
Invité
Invité



Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin Empty
MessageSujet: Re: Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin   Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin EmptySam 30 Juin - 16:05

Samedi 30/6/2012
Premiers Martyrs de l’Eglise de Rome
(Couleur liturgique : Rouge)

12ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert)
Année B




Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 8 : 5à17

JÉSUS guérit le serviteur du centurion, et de nombreux autres malades


Évangile + commentaire (audio)
http://www.radio-fidelite.com/evangcom.php?jour=182













Amicalement, fraternellement
Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
 
Textes et Commentaires du Samedi 30 Juin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: