Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Textes et Comentaires de la Parole du Lundi 18 Juin

Aller en bas 
AuteurMessage
marielle

marielle

Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 48

Textes et Comentaires de la Parole du Lundi 18 Juin  Empty
MessageSujet: Textes et Comentaires de la Parole du Lundi 18 Juin    Textes et Comentaires de la Parole du Lundi 18 Juin  EmptyLun 18 Juin - 8:20

Le lundi de la 11e semaine du Temps Ordinaire


Premier livre des Rois 21,1-16.
Naboth, de la ville d'Isréel,
possédait une vigne à côté du palais d'Acab, roi de Samarie.

Acab dit un jour à Naboth :
« Cède-moi ta vigne ; elle me servira de jardin potager,
car elle est juste à côté de ma maison ;
je te donnerai en échange une vigne meilleure,
ou, si tu préfères, je te donnerai l'argent qu'elle vaut. »

Naboth répondit à Acab :
« Que le Seigneur me préserve de te céder l'héritage de mes pères ! »

Acab retourna chez lui sombre et irrité, parce que Naboth lui avait dit :
« Je ne te céderai pas l'héritage de mes pères. »
Il se coucha sur son lit, tourna son visage vers le mur, et refusa de manger.

Sa femme Jézabel vint lui dire :
« Pourquoi es-tu de mauvaise humeur ?
Pourquoi ne veux-tu pas manger ? »

Il répondit : « J'ai parlé à Naboth d'Isréel. Je lui ai dit :
'Cède-moi ta vigne pour de l'argent,
ou, si tu préfères, pour une autre vigne en échange. '
Mais il a répondu :
'Je ne te céderai pas ma vigne ! ' »

Alors sa femme Jézabel lui dit :
« Est-ce que tu es le roi d'Israël, oui ou non ?
Lève-toi, mange, et retrouve ta bonne humeur :
moi, je vais te donner la vigne de Naboth. »

Elle écrivit des lettres au nom d'Acab,
elle les scella du sceau royal,
et elle les adressa aux anciens et aux notables de la ville où habitait Naboth.

Elle avait écrit dans ces lettres :
« Proclamez un jeûne, faites comparaître Naboth devant le peuple.

Placez en face de lui deux individus sans scrupules, qui témoigneront contre lui :
'Tu as maudit Dieu et le roi ! '
Ensuite, faites-le sortir de la ville, lapidez-le, et qu'il meure ! »

Les anciens et les notables qui habitaient la ville de Naboth
firent ce que Jézabel avait ordonné dans ses lettres.

Ils proclamèrent un jeûne et firent comparaître Naboth devant le peuple.
Alors arrivèrent les deux individus qui se placèrent en face
de lui et portèrent contre lui ce témoignage :
« Naboth a maudit Dieu et le roi. »
On fit sortir Naboth de la ville, on le lapida, et il mourut.

Puis on envoya dire à Jézabel :
« Naboth a été lapidé et il est mort. »

Lorsque Jézabel en fut informée, elle dit à Acab :
« Va, prends possession de la vigne de ce Naboth qui a refusé de la céder pour de l'argent,
car il n'y a plus de Naboth : il est mort. »

Quand Acab apprit que Naboth était mort,
il se rendit à la vigne de Naboth et en prit possession.



Psaume 5,2-3.5-6ab.6c-7. [/size]
Écoute mes paroles, Seigneur,
comprends ma plainte ;
entends ma voix qui t'appelle,
ô mon Roi et mon Dieu !

Tu n'es pas un Dieu ami du mal,
chez toi, le méchant n'est pas reçu.
Non, l'insensé ne tient pas
devant ton regard.

Tu détestes tous les malfaisants,
tu extermines les menteurs ;
l'homme de ruse et de sang,
le Seigneur le hait.




Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 5,38-42.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne,
il leur disait :
« Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, dent pour dent.
Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite,
tends-lui encore l'autre.
Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique,
laisse-lui encore ton manteau.
Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas,
fais-en deux mille avec lui.
Donne à qui te demande ;
ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter.




Commentaire du jour
:
Saint Cyprien (v. 200-258),
évêque de Carthage et martyr
Les Bienfaits de la patience, 15-16 ; SC 291
(trad. cf SC p. 221)

« Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant »


« Supportez-vous les uns les autres dans l'amour, faisant tout ce qui est en votre pouvoir pour garder l'unité de l'esprit dans le lien de la paix » (Ep 4,2). Il n'est pas possible de maintenir l'unité ni la paix si les frères ne s'encouragent pas les uns les autres par le soutien mutuel, en gardant le lien de la bonne entente grâce à la patience...


Pardonner à ton frère qui commet des fautes à ton égard non seulement soixante-dix fois sept fois, mais absolument toutes ses fautes, aimer tes ennemis, prier pour tes adversaires et tes persécuteurs (Mt 5,39.44; 18,22) -- comment y arriver si l'on n'est pas ferme dans la patience et la bienveillance ? C'est ce que nous voyons chez Étienne... : loin de demander la vengeance, il a demandé le pardon pour ses bourreaux en disant : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché » (Ac 7,60). Voilà ce qu'a fait le premier martyr du Christ..., qui s'est fait non seulement prédicateur de la Passion du Seigneur mais imitateur de sa très patiente douceur.

Que dire de la colère, de la discorde, de la rivalité ? Elles n'ont pas de place chez un chrétien. La patience doit habiter son cœur ; on n'y trouvera alors aucun de ces maux... L'apôtre Paul nous en avertit : « Ne contristez pas le Saint Esprit de Dieu... : faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou insultes » (Ep 4,30-31). Si le chrétien s'échappe aux égarements et aux assauts de notre nature déchue, comme à une mer en furie, s'il s'établit dans le port du Christ, dans la paix et le calme, il ne doit admettre en son cœur ni colère ni discorde. Il ne lui est pas permis de rendre le mal pour le mal (Rm 12,17), ni de concevoir de la haine.

Lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://douleurchronique.xooit.fr/portal.php
 
Textes et Comentaires de la Parole du Lundi 18 Juin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: