Pierres Vivantes

Partageons la vie de Jésus Berger pour tous
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Information : Bonjour à toutes et tous. Etant donné le peu de personnes parcourant quotidiennement ce forum, peut être est il plus bénéfique, pour ceux et celles qui le souhaitent, de nous rassembler sous une seule bannière, qui est celle du site : http://www.forumreligioncatholique.com/forum ...
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 43 le Dim 14 Mai - 15:40
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Rosaire
Mystères joyeux
Mystères lumineux
Mystèresdouloureux
Mystères glorieux


Partagez
 

 Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Empty
MessageSujet: Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »   Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » EmptyMar 8 Fév - 5:47


Citation :
Seigneur, que ta parole éclaire mon intelligence, qu'elle guide mon discours et qu'elle mûrisse dans mon coeur !
Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » 564497
Citation :
“Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. ”

Les rites sont considérés comme des signes de reconnaissance face à Dieu et face aux membres de notre humanité. Jésus condamne toute utilisation de la Loi qui justifierait que l'homme puisse manquer aux obligations qui lui viennent du Seigneur. De plus, et c'est là, semble-t-il, quelque chose de très clair et de définitif pour lui, Jésus considère comme abolis tous les préceptes de la Loi ou de l'Ancien Testament, concernantla nourriture.

Les quelques gestes très simples que Jésus nous a laissés pour faire "mémoire" de lui, de tout son parcours terrestre et de sa mission, sont des gestes de partage communautaire (la"fraction du pain", et la "communication de la coupe" dans l'Eucharistie) ou encore, entre autres, des gestes naturellement porteurs de bien-être et de miséricorde (l'huile qui adoucit et fortifie, comme signe de guérison).

Nous sommes donc invités à refaire les gestes du Seigneur ressuscité, selon ce qu'il nous a demandé de chercher à travers eux, c'est-à-dire "faire mémoire de lui", et ainsi nous replonger dans la richesse unique de ce qu'il a accompli "une fois pour toutes", le mystère de la communication de Dieu, en qui se réalise notre salut.

De la même façon, nos rites culturels d'échange entre frères et soeurs en humanité, particulièrement nos expressions d'échange et de convivialité, doivent toujours correspondre à l'attitude profonde de notre coeur ! Ils doivent donc traduire ce qui sort de notre coeur, et qui est le meilleur de nous-mêmes.


Citation :
“Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. ”


Ce que reproche Jésus aux scribes et pharisiens, auxquels on risque de ressembler, c'est le souci obsédant d'une sainteté extérieure au détriment d'une sainteté intérieure. On sauve les apparences, on a peut-être les lèvres pleines de Dieu, mais le cœur, au fond de nous, reste mauvais : Le risque, c'est le pharisaïsme, le jugement, la dureté du cœur.

Citation :
Il est inutile, le culte qu'ils me rendent
Le vrai culte commence par l’humilité, quand l’âme reconnait qu’elle ne possède aucun bien de ou par elle-même, mais que tout ce qu’elle a de bon vient de Dieu. À l'image de Jésus, ce qui compte, en définitive, devant Dieu, ce n'est pas la multiplication des offrandes et des sacrifices, mais la sincère obéissance et de don de soi qui engagent toute une vie.
Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » 174951
Nous aujourd'hui

La pureté intérieure compte plus que la pureté extérieure. Les aliments, mais aussi les créatures, toute la création est bonne et belle. On ne peut la craindre, la fuir. Elle est l'œuvre de Dieu, elle nous parle de lui. La pureté, en un mot, dépend du regard limpide ou opaque qu'on porte sur elle. Elle dépend de notre bouche, des paroles de bienveillance ou de malveillance avec lesquelles on parle des autres,du cœur captatif ou libérant avec lequel on les aime.
Jésus nous demande d'être non des hommes et des femmes de principes froids, implacables, mais des hommes et des femmes de conviction et de cœur, capables d'aimer d'un amour à la fois exigeant mais aussi libérant et miséricordieux.

  • Les mains de Pharisiens étaient tellement propres qu'ils les utilisaient souvent pour pointer d'un doigt accusateur. J'apporte mes compétences et talents devant Dieu et Lui demande la bénédiction, afin que je puisse les utiliser pour ma croissance et pas au détriment des autres.
  • Jésus m'invite à revoir la place que je donne à Dieu dans mon coeur-dans ma vie et me met en garde de ne pas être distrait par les traditions humaines. Je peux passer en revue mes habitudes et mes activités, demandant à Dieu de m'aider à demeurer dans"son amitié" en toutes circonstances
Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » 496348

Seigneur Jésus,
que mes paroles ainsi que tous mes gestes et démarches,traduisent
toujours, et le plus clairement possible, ce qui monte de mon coeur en
direction de Dieu , par toi, dans l'Esprit Saint, comme en direction de
mes frères et soeurs,que je dois aimer comme tu nous as aimés, révélant
en transparence ma vérité intérieure,qui doit être celle de la foi qui
se remet à toi dans la confiance, et agit par l'amour. AMEN.


Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » 251398 d'aprés différentes sources


Revenir en haut Aller en bas
marielle

marielle

Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 48

Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Empty
MessageSujet: Re: Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »   Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » EmptyMar 8 Fév - 9:57

Contrairement aux foules qui humblement « suppliaient
Jésus de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau
»
(Mc 6, 56), les pharisiens et autres scribes « venus de Jérusalem, se
réunissent autour de Jésus
» ; ils l’encerclent comme des juges se
tenant autour d’un accusé. L’interpellation est déjà une accusation
implicite : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des
anciens ?
» Nous imaginons spontanément que les disciples se sont
rendus coupable d’un écart doctrinal ou moral significatif ; or il n’en
est rien : l’objet de la controverse se résume à une règle d’hygiène
élémentaire : se laver les mains avant de prendre son repas. En quoi
cela concerne-t-il la « tradition des anciens », c’est-à-dire la
religion des Pères ?

Posée ainsi, la question peut en effet sembler oiseuse, voire mesquine,
pour nous qui avons à ce point séparé la foi de la vie que les signes
d’appartenance à la Tradition chrétienne se limitent bien souvent à la
participation à la liturgie dominicale. Pour Israël, toute activité
possède une dimension religieuse essentielle ; aussi la tradition des
anciens avait-elle établi un certain nombre de prescriptions – prières,
bénédictions et autres rites – qui devaient aider le croyant à garder
sans cesse en mémoire l’orientation surnaturelle de sa vie quotidienne.

Ce n’est certes pas cela que Jésus conteste ; loin de lui de se
présenter comme un défenseur d’un laïcisme qui prétendrait renvoyer à la
sphère privée l’expression de la foi et de l’appartenance à la
communauté croyante. Mais Notre-Seigneur réagit contre une pratique
religieuse vidée de son âme, de son intériorité, de son intentionnalité
spirituelle. Un tel ritualisme n’accomplit plus ce à quoi il était
destiné : « S’il me manque l’amour je ne suis qu’un cuivre qui résonne,
une cymbale retentissante
» (1 Co 13, 1). Sans la charité, la «
tradition des anciens
» est stérile ; elle n’est plus l’expression d’une
attitude intérieure de foi, c’est-à-dire de vie en communion avec le
Père et le Fils dans l’Esprit. C’est ce clivage entre le paraître
extérieur et l’être intérieur que Jésus dénonce comme hypocrisie : « Ce
peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi. Il est inutile
le culte qu’ils me rendent
».

L’exemple que donne Notre-Seigneur pour illustrer son propos est
particulièrement significatif de la perversité de cette dérive. Le
commandement de Dieu explicitement mentionné dans les Ecritures : «
Honore ton père et ta mère », est annulé par un décret d’une tradition
toute humaine, dont les motivations sont loin d’être spirituelles,
puisqu’elles visent au profit du temple et surtout de ceux qui le
desservent. Sous couvert de religiosité, la fameuse « tradition des
anciens
» fait passer l’intérêt de la caste sacerdotale avant la charité
la plus élémentaire, et ceci malgré le précepte divin.

« Vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez »
: tel est le douloureux constat auquel aboutit Notre-Seigneur en
observant le comportement des pharisiens de son époque et de tous les
temps, y compris le nôtre. A l’heure où tant de voix s’approprient les
Evangiles pour réinterpréter la personne du Christ à leur convenance,
c'est-à-dire au service de leurs idéologies, il est bon de faire un
examen de conscience sur la manière dont j’accueille la Parole : dans la
pauvreté d’un cœur humble tout disposé à lui obéir, ou avec la
suffisance de celui qui la met au service de son propre discours, afin
de justifier sa volonté propre ?

« Marie, aide-nous à demeurer à chaque instant en présence de ton Fils
dans une attitude d’humble soumission à sa Parole ; que l’Esprit Saint
repose sur nous, afin que “ tout ce que nous dirons et tout ce que nous
ferons, soit toujours accompli au nom du Seigneur Jésus Christ, en
offrant par lui notre action de grâce à Dieu le Père » (Col 3, 17).


Père Joseph-Marie

Lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
http://douleurchronique.xooit.fr/portal.php
Invité
Invité



Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Empty
MessageSujet: Re: Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »   Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » EmptyMar 8 Fév - 10:08

Mardi 8/2/2011
Saint Jérôme Emilien
(Couleur liturgique : Blanc)
Sainte Joséphine Bakhita, Vierge
(Couleur liturgique : Rouge)



5ième Semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert)
Année A


Textes du jour, lu sur :
Les services de la liturgie Catholique
http://www.aelf.org/office-messe?date_my=08/02/2011

Liens :
http://www.aelf.org/office-messe
http://services.liturgiecatholique.fr/



Evangile de JESUS-CHRIST selon Saint Marc 7: 1à13

Son cœur est loin de moi

Evangile + commentaire (audio)
http://www.radio-fidelite.com/evangcom.php?jour=39


Lien vidéo :
http://webtvcn.fr/?p=39903

Vu et écouté sur le site :
http://www.webtvcn.eu/







Amicalement, fraternellement
Nicolas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Empty
MessageSujet: Re: Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »   Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Parole et méditation de ce mardi:« Ce peuple m'honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierres Vivantes :: LITURGIE - BIBLE :: Lectures du jour - Homélies :: Messe du jour-
Sauter vers: